Tawashi – J’ai testé l’éponge lavable au crochet

Qui n’a pas entendu parler des fameux tawashi, ces fabuleuses éponges lavables venues du japon ! Si vous l’ignorez encore, à l’origine le tawashi est une petite brosse ou éponge sans manche qui est utilisée au japon. Depuis un moment déjà (prise de conscience collective oblige, que notre belle planète ne se porte pas comme un charme) on le retrouve un peu partout, en tricot, en crochet ou bien en tissage de vieux t-shirts et collants pour le coté up cycling !

De nombreux DIY existant déjà, j’ai voulu réaliser une petite sélection (pour les retardataires comme moi) avant de tomber sur une perle, celui d’Alice Gerfault qui est particulièrement bien expliqué (même la partie pliage qui n’est pourtant pas si facile), il s’agit de la traduction d’un modèle de Marte Fagervik. Il existe évidemment différentes façons de réaliser un tawashi mais celui-ci me paraissait esthétique, pratique et surtout très accessible et rapide à réaliser y compris pour les débutantes en tricot (car il n’y a ni augmentation, ni diminution, youpi !).

“Le tawashi facile au tricot” sur le blog d’Alice Gerfault

Pour ma part j’avais déjà jeté l’éponge il y a moment ! Au sens propre ! Depuis trois ans nous utilisons une brosse avec un manche en bois (la partie brosse est interchangeable). C’est assez pratique pour la vaisselle, peu couteux et la brosse tient le coup un bon moment. Mais la vilaine éponge jaune et verte a refait surface ! Parfois elle est plus pratique pour laver certains ustensiles comme les verres et les couverts. Il fallait y mettre fin définitivement. J’ai donc décidé ( très tardivement ) de me lancer dans la réalisation d’un tawashi !

Pour réaliser mon tawashi, j’ai utilisé des restes de pelote de laine en acrylique (mieux que le coton dans la cuisine pour éviter la moisissure). Et devinez quoi ? Je suis hyper contente du résultat, elle est très pratique à l’usage et meme validée par monsieur (youpi !).

Seul petit regret : fixer la ficelle au milieu d’une bande (plutôt que sur le centre ou entre deux bandes). Car l’éponge à tendance à “s’effondrer sur elle même” lorsqu’elle est humide et suspendue à un crochet comme je l’ai fait dans ma cuisine.

Dites moi en commentaire ce que vous pensez de l’éponge lavable ! Et pour celles qui ont déjà réalisé un tawashi, connaissez vous la durée de vie de ces éponges ? Quel type de tawashi vous préférez : en crochet, en acrylic, en t-shirt recyclé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *